An article from the Collective

logo Collectif RECHERCHE MINIÈRE PERM TENNIE


Pour le Collectif pour la Sauvegarde de la Charnie :


IL FAUT REFUSER LES TRAVAUX DE PROSPECTION

 

Alors que la Société Variscan débute ses prélèvements dans le périmètre autorisé par le ministre du Redressement productif, le Collectif pour la Sauvegarde de la Charnie estime que pour les propriétaires et locataires concernés, il n’y a qu’une attitude possible : il faut refuser ces prélèvements chez eux. Le seul risque qu’encourt un propriétaire en refusant son entrée à Variscan est que celle-ci se tourne vers le préfet. Cette situation est prévue : le préfet prendra un arrêté qui sera notifié au propriétaire, lequel devra laisser Variscan opérer mais pourra être indemnisé. Variscan projette d’effectuer quelques 10000 prélèvements. Les refus de pénétrer retarderont d’autant les recherches de la Société, permettant ainsi l’application du nouveau code minier. En cours de rédaction, celui-ci répondra enfin aux exigences environnementales d’aujourd’hui. Les habitants des 17 communes concernées par le Perm Tennie doivent connaître leurs droits. En tout état de cause nul ne peut pénétrer dans les terrains clos attenant à une habitation, jardins et cours, sauf autorisation des propriétaires. Par ailleurs selon l’arrêté ministériel, la concession dite de Chantepie est retirée de l’autorisation. Beaucoup d’habitants pensent qu’il s’agit des 27 hectares du site de l’ancienne exploitation minière. En réalité cette concession, propriété de Total depuis les années 80, représente une superficie beaucoup plus importante : elle est de 800 ha (cf carte jointe) et les habitants qui vivent dans cette zone doivent savoir que les équipes de prospection de Variscan ne peuvent en aucun cas y pénétrer. Ajoutons que le déficit d’information officielle qui sévit actuellement vise aussi les conditions d’indemnisation des propriétaires. Aucun barême n’a encore été publié. De quoi inquiéter particulièrement les exploitants agricoles installés au nord-ouest de Tennie dans une zone truffée de drains, alors que Variscan a prévu d’opérer des carottages jusqu’à 1,20 mètre. Et le refus de laisser opérer Variscan vaut aussi pour le domaine public ou privé communal ou départemental.

Périmètre d'exclusion

Refuser l’entrée de sa propriété à Variscan est une attitude citoyenne !

C’est la position qu’avec Sarthe Nature Environnement nous n’avons cessé d’exprimer : le ministre n’aurait jamais dû donner son feu vert à la recherche minière, le site de l’ancienne exploitation de Rouez n’étant pas nettoyé et le nouveau code minier pas adopté. Rêvons : faisons pression sur nos élus, écrivons au préfet, solidarisons nous activement avec les propriétaires qui refusent systématiquement tout sondage, apposons des panneaux « non aux carottages » et les 10000 prélèvements deviendront 10000 refus !

Pour nous joindre : www.charnie-environnement.fr.nf.

News
Recent short news
Archives
French newspapers
Reports
 
Graphic interface CleanShop done by WonkaStudio for kitgrafik.com